Les internautes émus ont sauvé le magasin d’un homme de 91 ans qui demandait de l’aide sur les réseaux

Les événements de cette histoire se sont déroulés lorsque le coronavirus déclenchait dans le monde entier.

L’un des pays les plus touchés par la pandémie était le Brésil et environ 13 millions de Brésiliens ont été au chômage et plus d’un million de personnes ont perdu leur emploi.

Les internautes émus ont sauvé le magasin d'un homme de 91 ans qui demandait de l'aide sur les réseaux

Un homme libanais de 91 ans, nommé Youssef, vivait à Guarulhos, São Paulo et était propriétaire d’un magasin de tissus depuis quelques décennies.

Cependant, à cause de la crise du coronavirus, après plus de trois mois de fermeture, il a vu son entreprise s’effondrer et a dû se tourner vers Internet afin de demander de l’aide via les réseaux sociaux.

Avec une pancarte faite à la main et un regard timide, l’homme âgé a déclaré: « Je vends des tissus dans le centre de Guarulhos. Viens rencontrer ».

Les internautes émus ont sauvé le magasin d'un homme de 91 ans qui demandait de l'aide sur les réseaux

Étonnamment, la photo publiée sur Instagram du magasin a reçu plus de 37 000 likes et l’histoire est devenue virale. Même, lorsqu’un jour Youssef est allé à la banque, les travailleurs l’ont reconnu.

Mais ce n’était pas tout. Le téléphone du magasin n’arrêtait pas de sonner et ils recevaient des commandes de tout le Brésil.

« Nous avons eu des demandes de Rio de Janeiro et d’Espírito Santo », expliquait la fille du vieil homme, Leila Aoun.

Avec des tissus de qualité et des imprimés uniques, de nombreuses personnes les achetaient même pour coudre des masques.

Les internautes émus ont sauvé le magasin d'un homme de 91 ans qui demandait de l'aide sur les réseaux

Avec plus de neuf décennies de vie, les crises comme celle du coronavirus ne semblaient pas effrayer ce papy âgé qui a déjà vu le monde se transformer à plusieurs reprises.

Noter cet article
Merci de partager cette publication avec votre famille et vos amis!
Bonne Pause
Laisser un commentaire